Librairie archi Paris VOLUME
47, rue Notre-Dame de Nazareth_Paris 3 (France)
M° République / Temple / Arts & métiers / Strasbourg-Saint-Denis
téléphone : +33 (0)1 85 08 02 86 / contact@librairievolume.fr

Librairie archi paris Amis de VOLUME
VOLUME_f
librairie et bien plus centrée sur l'architecture, urbanisme et paysage
bookstore and so much more focused on architecture, urbanism and landscape
VOLUME_PARIS
Je veux des infos de VOLUME ! / Give me some news!
Du mardi au samedi de 11h00 à 20h00

From tuesday to saturday from 11.00(am) to 8.00(pm)
BIENTÔT CHEZ VOLUME
EXPOSITION

à l'occasion de la parution
des Cahiers de l'École de Blois #14

Bernard PLOSSU & Mehdi ZANNAD


Paris ville ouverte

jusqu'au 28 juin
Bernard PLOSSU
VOLUME HORS-LES-MURS
/>
Mehdi ZANNAD
MERCREDI 29 JUIN - 19H30
RENCONTRE

VORTEX POPULI

Didier Fiuza FAUSTINO
It: éditions

Vortex Populi est un essai visuel rassemblant cinq œuvres de Didier Fiuza Faustino. Cet ensemble de projets participe d'une réflexion sur l’espace public réalisée à partir de l’appropriation du motif de la barrière Vauban. Pour Faustino, cette recherche débute en 2013 avec Memories of Tomorrow, une installation conçue pour les Jardins des Tuileries. La même année, cette intervention donna lieu à une performance réalisée lors de Nuit Blanche à Paris sous le nom de Love Song for Riots. Deux ans plus tard, Didier Fiuza Faustino revisite cet instrument de canalisation des foules et propose Vortex Populi, un tourbillon de barrières Vauban installé au cœur de la nef du MAGASIN. Simultanément, à l’occasion de la Biennale d’Architecture de Chicago de 2015, il détourne cet artefact du pouvoir et conçoit l’installation BUILTHEFIGHT, qui présente, sous la forme d’un assemblage d’armes individuelles, un bouclier d’autodéfense destiné aux manifestants. Ainsi, la barrière Vauban, après avoir été décorative, performative et installation monumentale, s’impose chez Didier Faustino comme objet-prototype pour les luttes populaires.

Pelin Tan, sociologue et critique d’architecture, dépeint dans un court essai la méthodologie de la « forme transversale », méthodologie qui a alimenté l’évolution de cette recherche formelle. Mis en regard, des documents d’archives tels que des gravures dessinées par André Le Nôtre, Sébastien Le Pestre, marquis de Vauban ou encore Raoul Auger Feuillet, invitent le lecteur à la création de ponts entre les divers systèmes diagrammatiques de représentation des organisations spatiales, mêlant architecture et chorégraphie, auxquelles la démarche de Faustino fait écho.

L'ouvrage Vortex Populi est édité par it: éditions à l’occasion de l’exposition monographique Des Corps & Des Astres de l’artiste et architecte Didier Fiuza Faustino, accueillie au MAGASIN — Centre national d’art contemporain de Grenoble de novembre 2015 à mars 2016.

Graphisme : Julie[&]Gilles

JEUDI 30 JUIN - 19H30

VERNISSAGE

OBJETS IMMANENTS

un projet spéculatif développé entre 2014 et 2016
sous la direction de Cédric LIBERT
Au départ de trois objets trouvés – héritage des aléas de l’histoire – la recherche explore la question du paysage, au sens architecturé du terme. 
Pour mener cette réflexion, deux échelles ont été convoquées : celle du territoire d’une part, constitué de villes, hameaux et bourgades, de champs, forêts et lacs ; celle de l’architecture d’autre part, engagée dans un rapport direct avec la forme habitée et les contours de l’espace. Autours de deux thèmes majeurs – figure et mesure – les projets interrogent par l’infrastructure à grande échelle, trois formes de conditions habitables : d’abord, un paysage intermédiaire, ni ville ni campagne, ersatz d’une modernité qui produit le grand territoire plat et non hiérarchique typique de ce début de XXIème siècle ; ensuite, un paysage urbain, empilement de strates historiques qui ont composé les villes européennes à travers le temps ; enfin, un paysage bucolique dont la construction récente se pose (presque) en écho au travail picturale des peintres du XVIIème siècle.

Le viaduc de l’Aérotrain au nord d’Orléans, l’aéroport du Tempelhof à Berlin et le barrage de Vassivière dans le Limousin.

Les trois infrastructures, dans leur allure de faux-monument à la mémoire d’une épopée (in)aboutie, constituent un instrument-étalon qui permet d’articuler une démarche englobant des notions de macro-territoire et de micro-édifices, envisagés dans leurs relations réciproques. En arrière-plan, Les projets engagent une démarche critique vis-à-vis d’un question plus globale, qui concerne la modification par l’homme de son propre environnement : Man on Earth.


Le projet est présenté sous la forme d’une publication à laquelle on contribué trois auteurs — Nicolas Dorval-Bory, Flavien Menu et Philippe Potié — qui portent un regard critique sur la démarche engagée et sur ce qu’elle a pu faire émerger comme prise de position vis-à-vis de nos environnements contemporains.